Herbe à pic
Herbe à pic ou zèb a pik
in

Herbe à Pic ou zèb a pik

Les vertus de l’herbe à « pik » sont connues depuis très longtemps. Il y a plus 5000 ans, en Amérique Centrale, les Mayas l’utilisaient déjà pour faire face à la saison froide. En Guadeloupe et en Martinique, elle est utilisée depuis 170 ans pour soigner les refroidissements. Dans le reste de la Caraïbe on l’utilisait également pour lutter contre les fièvres, les rhumes et les toux.

Ethimologie

Herbe à Pic – Astéracées, Famille de la menthe glaciale
Nom scientifique : Neurolaena lobata

Connus dans le bassin caribéen sous les appellations :
Tabac Dyab ou zèb a pik (Antilles francophones)
La choy (Haïti)

Herbe à pic
Herbe à pic ou zèb a pik

Description botanique : (comment la reconnaître)

L’herbe à pic est caractérisée par ses feuilles alternées, lancéolées, irrégulièrement dentées, qui laisse une trace jaune quand on les touche. Ses petites fleurs jaunes sont disposées en panicules terminales (grappe de grappes sur un axe simple).

L’herbe à pic se développe en arbustes pouvant atteindre 2 à 4 m de haut.

Origine

L’herbe à pic est originaire de la Caraïbe et de l’Amérique centrale.
C’est une herbe qui borde spontanément les bords des chemins et que l’on retrouve dans les forêts humides de basse altitude.
La plante fleurie et fructifie de janvier à mai.

Historique et usage traditionnels

Les premiers habitants de la région (peuples indiens caraïbes) appliquaient l’herbe à pic sur les pians, maladie vénériennes proche de la syphilis.

Elle est surtout utilisée de nos jours en cas de fièvre, d’états grippaux et de paludisme.
Pourtant l’herbe à pic a bénéficié de multiples réputations selon qu’on se situe à la Dominique, en Guadeloupe, et même au Guatemala.

Quelques exemples d’utilisations traditionnels

  • Martinique/Guadeloupe : décrite comme vermifuge, fébrifuge, et pour traiter les problèmes de bile.
  • Dominique : utilisée pour combattre certaines maladies de la peau. Appliquée localement contre les céphalées. De plus la décoction de la feuille serait anti-asthmatique.
  • Trinidad, Honduras, Costa Rica : remède pour le diabète.
  • Guatemala : l’herbe à pic est réputée soigner de nombreuses affections, telles la gastrite, la toux, la grippe, les infections cutanées, la fièvre jaune.

Usages et posologies

Ulcères gastriques :
Boire 3 ou 4 tasses par jour de l’infusion des parties aériennes, à raison de 30g/litre

Paludisme, dengue :
Infuser les feuilles (30g/l) et en boire un tasse 3 fois par jour

Et aussi :

L’herbe à pic est un insecticide naturel pour la protection des végétaux ! Introduire dans un fût, 1 kg de plantes fraîches et couvrir avec 10 litres d’eau de pluie. Laisser macérer une semaine en remuant de temps en temps. Avant utilisation sur vos plantes pour les protéger des nuisibles, diluer cette préparation, environ 15 volumes d’eau pour un volume de macération.

Le Virapic® de chez Phytobokaz

Vous pouvez utiliser Virapic dès que vous vous sentez affaibli. Ce sirop vous permet de combattre la fatigue, d’augmenter la résistance au stress en cas de refroidissement et de régulariser les diverses fonctions de votre organisme.

Virapic

Des recherches ont démontré que les principes actifs de l’herbe à pic renforcent le système de défense naturelle du corps.

Le sirop Virapic® est une formule brevetée par le laboratoire Phytobôkaz, qui a réussi à stabiliser ses molécules actives. Lors des changements de saisons, des périodes de stress et de fatigue, Virapic® renforce l’organisme. Utilisé aux premiers signes d’inconfort, il régularise plusieurs fonctions de l’organisme, contribuant globalement à votre bien-être.

Réservé à l’adulte. Déconseillé aux femmes enceintes, femmes en allaitement, pour toutes personnes suivants des traitements lourds.

Source : « Plantes médicinales de la Caraïbe » de Jean-Louis Longuefosse

Qu'est-ce que tu penses ?

1 point
Upvote Downvote

Total des votes : 17

Upvotes: 9

Upvotes percentage: 52.941176%

Downvotes: 8

Downvotes percentage: 47.058824%

Commentaires

Laisser une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Vos commentaires sur Facebook

réactions

Écrit par Aya

Aya est rédactrice sur Sa Ka Fet Matinik. Originaire de Guyane, elle nourrit un amour profond pour la Martinique depuis son arrivée dans l'île à l'adolescence.

Volga-Plage

Volga-Plage

Les Anses d’Arlet en 2016